Sculptures d'Anne Roussel

 

 

Dès 17 ans Anne Roussel a étudié en cours du soir la céramique et le dessin à Ménilmontant.

Cet enseignement lui a donné les bases indispensables pour ensuite se perfectionner à l’Académie Grandes Terres (Paris 11e) pendant 2 ans,.

Elle s'est ensuite formée à l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris et à la faculté d’Arts Plastiques de Paris-Sorbonne.

 

Elle a exercé différents métiers comme décoratrice, éditrice, graphiste et c'est plus tard qu'elle a pu reprendre ses recherches de sculpture.

 

La connaissance de l'argile lui permet de réaliser des œuvres d’une grande originalité, défiant la pesanteur et très aériennes.

Elle invente une écriture dont les caractères - qu'elle appelle "polyactères*" - sont comme une calligraphie dans l’espace. La simplicité et la pureté des lignes interrogent et nous renseigne sur leur langage. A la forme sont parfois associées quelques couleurs comme le bleu outremer ou l'or mais celles-ci sont souvent en demi-teintes, gris taupe, beige souris, grège, ivoire.... toujours avec une unité et une sobriété à laquelle Anne Roussel veille : "je cherche à exprimer ce que la parole ne dit pas ;  pour moi, c'est une connexion directe entre mon cerveau et la matière et le spectateur doit se laisser porter par l'émotion que peut suciter ces formes". J'aime l'idée de créer un langage indiscible....

 

Un autre volet de sa personnalité se révèle par les « fragments primitifs » et constituent une piste importante de ses recherches.

 Là où les lignes, avec les Polyactères, étaient aériennes et souples, ici elles sont verticales, abruptes. La matière est brute, coupante, rêche. Son aspect est rocheux, schisteux, comme sorti des entrailles de la terre. Les tons sont sombres et terreux. Un monde de falaises semble avoir généré ces créations.

 

Autres créations :  les "connexions humaines", blanches ou noires ; ce sont comme des êtres humains qui se chevauchent, montent les uns sur les autres pour créer une dynamique, un fourmillement positif… ou négatif….

 

 A la frontière du figuratif et de l’abstrait, les oeuvres d'Anne Roussel sont toujours étonnantes et nous révèlent un monde imaginaire très riche . Celles-ci, comme les sculptures réussies, n'ont pas de taille, elles pourraient être très grandes, dans un parc ou sur une place par exemple....

De nombreuses oeuvres sont encore à découvrir... (S.G)

 

 

 

 

 

"Polyactères" : plusieurs caractères

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Anne Roussel - Sculptrice